L’ex-président de Mongolie M. N.Enkhbayar a été saisi par la police pour corruption

You Are Viewing

A Blog Post

L’ex-président de Mongolie M. N.Enkhbayar a été saisi par la police pour corruption

Ecrit par GANBAT NAMJILSANGARAV, Associated Press – le 13 avril 2012
OULAN BATOR, Mongolie (AP) – Plusieurs dizaines de policiers ont arrêté l’ancien président de Mongolie, a son domicile dans la capitale à l’aube aujourd’hui vendredi 13 avril, après qu’il ait refusé sa convocation par les enquêteurs pour répondre a des questions au sujet d’accusations de corruption.

Les enquêteurs et membres de l’agence anti-corruption ont d’abord tenté d’arrêter M. Enkhbayar Nambaryn jeudi soir. Ils ont ainsi arrêté la voiture de l’ancien président, mais ont été déjoués par ses gardes du corps qui ont conduit le véhicule vers un bâtiment protégé.

Maintenant un membre de l’opposition, M. Enkhbayar a d’abord été une figure marquante de la démocratie mongole, un pays riche en ressources et pourtant encore en voie de développement. Il a d’abord occupé les fonctions de premier ministre puis de président pendant presque une décennie avant de perdre son poste aux élections de 2009. Il a présidé pendant une période de croissance solide, mais aussi une période marquée par un écart plus important dans le partage des richesses et enfin une période symbolisant une corruption galopante.

M.Enkhbayar a été arrêté pour être interrogé dans une affaire de corruption grave, a déclaré aux journalistes le chef de l’Agence indépendante de lutte contre la corruption, E. Ambarbat.

« Nous avons étudié l’affaire de corruption impliquant M.Enkhbayar pendant une année. Nous l’avons souvent convoque a des fins interrogatoires toutefois il ne s’est jamais présenté », a déclaré E.Ambarbat.

Alors que ce dernier et d’autres officiels ont affirmé que l’arrestation était légale,  ayant été soutenue par une ordonnance du tribunal, les partisans de M. Enkhbayar ont déclaré que cette arrestation violait l’immunité de l’ancien président et était politiquement motivée par ses opposants.

Après perdu de peu sa réélection en tant que président en 2009, M. Enkhbayar avait formé un nouveau parti d’opposition et briguait même un siège au Parlement lors des prochaines élections de juin.

Copyright © 2012 The Associated Press.

Leave a Reply