Plus de 5.000 manifestants dans les rues d’Oulan Bator ce lundi 5 avril

You Are Viewing

A Blog Post

Plus de 5.000 manifestants dans les rues d’Oulan Bator ce lundi 5 avril

 

 

Article de GANBAT NAMJILSANGARAV (The Associated Press)

Le lundi 5 avril à Oulan Bator la capital de Mongolie, plus de 5.000 manifestants ont envahis les rues pour demander la dissolution du parlement et que les promesses de celui-ci soient honorées.

 

Le cortège était plutôt calme et c’était la plus grosse manifestation depuis juillet 2008 où 5 personnes avaient trouvé la mort et 200 autres avaient été blessées lors du mouvement de protestation face aux résultats des élections considérés comme truqués.

 

Les manifestants, pour la plupart venus de la campagne ou des quartiers périphériques de la capitale, ont réclamé que le gouvernement et le Parti Démocratique tiennent leurs promesses faites lors des élections de 2008 et aussi distribuent de manière plus équitable l’argent provenant du secteur minier.

 

Les deux partis avaient promis de partager davantage les revenus du secteur des ressources naturelles avec le public en distribuant aux personnes une somme d’argent en liquide notamment ou par un fond permanent semblable à celui mis en place en Alaska et qui permet aux résidents de bénéficier ainsi des revenus du pétrole.

 

Les différents gouvernements et partis d’opposition, de ce pays en voie de développement mais au sous-sol riche, coincé entre la Chine et la Russie, se battent depuis de nombreuses années déjà sur la manière de se développer et de partager les bénéfices tirés des ressources minérales. « Puisque les deux partis ont menti au peuple mongol, ils n’ont aucune légitimité morale pour siéger au parlement » a dit Uyanga Gantomor une activiste et l’une des organisatrices de la manifestation. Elle a ajouté que si le gouvernement n’apporte pas de réponse concrète dans les 72 heures à venir les protestants entameront alors  ce qu’ils nomment « la seconde phase de protestation contre les autorités corrompues ».

 

Les medias Mongols ont estimés à plus de 5.000 le nombre de manifestants là où la police s’est refusée à donner une estimation. Uyanga toujours, appelle le gouvernement à corriger les inégalités disant que 40% des 2.7 millions d’habitants du pays vit dans la pauvreté, un problème persistant depuis la chute du bloc soviétique il y a presque 20 ans.

 

Et la pauvreté va certainement encore augmenter avec cet hiver le plus froid depuis 30 ans et qui a tué déjà près de 4,5 millions de têtes de bétail soit 10% du cheptel total du pays. Quelques-uns de ses éleveurs en difficulté sont déjà arrivés à Oulan Bator en espérant trouver un travail ou bénéficier des aides de l’Etat auprès de services sociaux parfois déjà surchargés. Il a été décidé hier d’interdire la vente d’alcool en espérant que cela contribuerait à éviter les débordements qui avaient eu lieu en juillet 2008.


Les manifestants, dont certains portaient des khadags ces écharpes bleues religieuses, ont aussi appelé à l’annulation du récent amendement de loi sur les investissements miniers.

En août dernier, les législateurs mongols ont voté la suppression de la taxe sur les profits exceptionnels pour 2011, enlevant ainsi le dernier obstacle pour faire affaire avec Rio Tinto Ltd et Les canadiens de Ivanhoe Mines Ltd et développer Oyu Tolgoi la mine d’or et de cuivre dans le désert de Gobi. Cette taxe avait été mise en place en 2006 à l’époque où les prix des métaux montaient, mais il avait été dit que cela avait rendu les taux fiscaux trop incertains et auraient découragés les investissements.


 

Leave a Reply