Commémoration des victimes politiques

You Are Viewing

A Blog Post

Commémoration des victimes politiques

Septembre 2009 : commémoration en l’honneur des victimes politiques des purges

Entre 1920 et 1950, la Mongolie alors sous influence soviétique a mené une politique de répression contre les opposants au régime. Durant deux ans (de 1937 à 1939), les purges ont été terribles : plus de 25 000 personnes, essentiellement des lamas et des hauts représentants des monastères, furent arrêtées et quelques 20 000 parmi ces détenus furent exécutés sur ordre du ministre de l’intérieur de feue l’URSS.

Depuis vingt ans, timidement mais sûrement, la Mongolie a ouvert une des pages de son histoire contemporaine la plus sombre et a commencé un travail de mémoire. Le 10 septembre 1937 ayant été le jour le plus sanglant de la répression, il est, depuis 1990, célébré en tant que « Jour du Souvenir ». En 1996, le Parlement est allé plus loin en l’officialisant et l’Etat a, pour la première fois, présenté des excuses publiques aux victimes.
Outre ces cérémonies officielles, l’Etat a également commencé à dédommager les victimes ou leurs descendants selon un programme bien précis. Le Secrétariat d’Etat à la Commission de Réhabilitation  a, à l’heure actuelle, déjà versé plus de 16 milliards de dollars à quelques 17 000 personnes.  Néanmoins, la plupart des victimes ayant été des religieux, le problème de l’indemnisation et de leur réhabilitation post-mortem est devenu un casse-tête pour les autorités : aucun d’entre eux n’ayant pris mariage de leur vivant, le dédommagement qui leur est dû est pour l’instant en suspens.

Documentaires, films, monuments érigés sur les lieux des drames aussi bien dans les zones urbaines que rurales : la Mongolie fait face à son histoire avec courage et sans faux semblants. Belle leçon.

Leave a Reply