Coronavirus: La Mongolie est-elle sûre?

You Are Viewing

A Blog Post

Coronavirus: La Mongolie est-elle sûre?

Pour le moment (5 mars 2020), la Mongolie est le seul pays d’Asie de l’Est à ne pas être infectée par le virus Covid-19, alias Coronavirus. Comment se fait-il donc que ce petit pays (en termes de population) et à l’infrastructure hospitalière limitée ne soit pas infecté?

Une grande réactivité

Tout d’abord, le gouvernement a été parmi les plus réactifs. Dès la fin janvier, une partie des conférences et événements publiques en milieu confinés ont été annulés. Plus significatif, cela fait depuis le 26 janvier que la Mongolie a fermé ses frontières terrestres avec la Chine, s’en est suivi la suppression de toutes ses liaisons aériennes. Limiter un maximum ses échanges avec son grand voisin qui est aussi son premier partenaire commercial (approx. 80% des exportations et 60% des importations passent par la Chine) fut un pari risqué et très dur économiquement, mais qui a permis de limiter les risques d’infection très tôt.

Ensuite, ce furent les vols provenant de Corée du Sud, puis du Japon et des autres grands foyers d’infection qui ont été annulés. Les personnes ayant séjourné dernièrement dans ces pays sont placées en quarantaine pour deux semaines. Finalement, et au moins jusqu’au 30 mars, les crèches, mais aussi les bars et les karaokés sont fermés afin de limiter tous les risques.

mongolie en hiver

Une certaine habitude

Possédant un immense cheptel (plus de 60 millions de têtes de bétail pour 3 millions d’habitants seulement), le pays se doit d’endiguer tout début d’épidémie extrêmement rapidement. Régulièrement, des maladies plus ou moins bénignes frappent le bétail, et les autorités mettent en place des mesures fortes et efficaces pour l’endiguer le plus rapidement possible. Le confinement et la limitation des déplacements sont des stratégies utilisées pour éviter qu’une maladie se propage d’une région à l’autre, ce fut le cas cet hiver avec le Covid-19.

Traditionnellement, la période du Nouvel-An lunaire est l’occasion pour les membres d’une même famille, parfois éparpillés à l’autre bout du pays, de se réunir pour les festivités. Cette fois-ci, cela ne fut pas possible, et tous les déplacements entre les provinces ont étés soit limités, soit interdits pendant plusieurs jours afin de minimiser les risques.

virus mongolie hiver

Pas d’exceptions

Pas de traitements de faveur, qu’on soit un simple citoyen ou le président du pays. Effectivement, certains se souviennent peut-être que le président Battulga Khaltma a été le premier et seul chef d’Etat à se rendre en Chine afin d’y apporter une aide morale et matérielle (la Mongolie avait alors fait don de … 30’000 moutons!). À son retour au pays, le président s’est alors plié aux 14 jours de quarantaine obligatoires que doivent observer toutes les personnes ayant séjourné en Chine dernièrement. Un geste à forte valeur symbolique et qui marque bien la volonté du gouvernement à prendre cette menace très au sérieux.

Le soutien des plus grands

Bien que l’infrastructure hospitalière soit limitée et concentrée essentiellement dans la capitale, cela ne veut pas dire que la Mongolie ne soit pas en mesure de détecter des cas d’infections et d’effectuer les tests nécessaires. Le matériel de dépistage a notamment été fourni par l’Organisation Mondiale de la Santé et par d’autres pays développés comme le Japon. Une partie du résultat de ces tests est d’ailleurs ré-évaluée et validée par le Japon.

Est-il possible de voyager en Mongolie

À l’heure actuelle, il est officiellement recommandé par certains ministères de repousser tout voyage en Mongolie prévu pour cet hiver. La situation internationale est encore trop instable pour garantir que la Mongolie ne sera jamais infectée. Quoiqu’il en soit, la situation en Asie semble aller vers l’amélioration, avec le nombre d’infections journalier en Chine sur le déclin. D’ici cet été, il est bel et bien possible que la situation se sera amélioré et qu’il sera de nouveau possible de considérer ce type de voyages sans crainte. Dans tous les cas, contactez-nous pour en savoir plus!

Pour finir, cette vidéo publiée par le journal Le Monde le 11 février dernier et qui permet de contextualiser un peu la dangerosité du Covid-19.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.