La Mongolie en hiver

You Are Viewing

A Blog Post

La Mongolie en hiver

Bien préparer l’hiver

La Mongolie en hiver est particulièrement rude. Le climat mongol étant très continental, il y a une importante différence de température entre l’été et la saison froide. Comme le climat est sec, les chutes de neige ne sont pas si importantes, mais les températures peuvent atteindre les -40°C! L’hiver commence en novembre et se termine après la fin-février. Durant l’automne, les familles nomades installent leur camp d’hiver à l’abri du vent dans un petit vallon ou en lisière d’une forêt. Des petits enclos sont alors construits pour rassembler les troupeaux la nuit afin qu’ils se tiennent chaud.

Un campement d'hiver

Un campement d’hiver

Pour bien passer l’hiver, les nomades doivent se préparer correctement dès le début de l’automne en fauchant du foin. L’herbe est coupée sur les pâturages ou sur les rives des cours d’eau. Celle-ci est souvent de très bonne qualité et constitue le meilleur fourrage. Malheureusement, il n’y en a généralement pas assez pour toutes les bêtes qui les ont déjà dévoré durant l’été. Les éleveurs doivent alors monter en altitude et faucher une herbe plus grande et épaisse, mais la qualité de fourrage est inférieur et est parfois toxique pour le bétail.

steppe

En fauchant les reliefs, le sol est plus exposé au froid, et l’herbe restante est coincée sous une épaisse couche de glace jusqu’au printemps. Le bétail ne peut donc pas l’atteindre en fin de saison froide, ce qui contribue à l’affaiblir. Hivers et printemps sont les saisons les plus rudes pour les éleveurs car ils font parfois face à de nombreuses pertes animales.

Le Dzud, un hiver mortel

Les Mongols appellent “Dzud” ou “Zud” un hiver rigoureux suivant un été très sec. Ceux-ci provoquent la mort d’un nombre incroyable de bêtes à cause des famines et des épidémies. Il existe deux types de Dzuds:

  • Le Dzud Blanc caractérise un hiver extrêmement neigeux. Cela empêche le bétail de percer la couverture neigeuse pour atteindre le pâturage.
  • Le Dzud Noir est un hiver sans neige durant lequel l’herbe se dessèche et disparait avec le vent. Par conséquent, les pauvres bêtes se retrouvent avec des pâturages de terre sans une seule pousse à l’horizon jusqu’aux premières précipitations.

Heureusement, les Dzuds n’ont pas lieu chaque année. Les Mongols considèrent qu’il y a un Dzud tous les 12 ans environ. Mais avec le réchauffement climatique, ils sont forcés de constater que ces épisodes douloureux arrivent de plus en plus souvent.

Mongolie en hiver: des paysages magiques

L’hiver est une longue saison offrant moultes paysages incroyables et féeriques. Les rivières et les lacs sont pris par les glaces. Dehors, le ciel est souvent d’un bleu profond et la nuit la voie lactée occupe toute la voûte céleste. La yourte des nomades constitue alors un refuge précieux où règne la chaleur et la convivialité.

Les Mongols se sont habitués au froid mais ils mettent des habits chauds sous leurs deels de toutes les couleurs. Cachemire, mais plus souvent, laine de chameau, de yak et de mouton habillent les Mongols des villes et de la campagne. Les voyageurs que nous accueillons viennent toujours bien équipés, et la lutte contre le froid passe ainsi en arrière plan. Comme nous le dit si bien un voyageur ayant visité la Mongolie en hiver l’année passée: « L’émotion du vertige horizontal nomade ne se raconte pas, elle se vit… ». Bref, les paysages, l’accueil des familles nomades, les festivités du Nouvel-An Lunaire ou du Festival de Glace du Lac Khövsgöl sont toujours là pour réchauffer corps et âmes.   

hiver

Photos: Courtoisie de la Famille Velten, partie l’hiver passé sur le voyage du Nouvel an lunaire.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.