La « vièle à tête de cheval »

You Are Viewing

A Blog Post

La « vièle à tête de cheval »

La “vièle à tête de cheval” ou moriin khuur est un instrument de musique traditionnelle mongole à cordes. Il est l’un des instruments les plus importants de la musique populaire mongole. L’histoire de cet instrument remonterait au début du 13ème siècle. La mélodie de la moriin khuur est agréable et c’est devenu un instrument unique parmi les instruments à cordes mongols. Son nom, sa taille, la méthode de jeu, le ton de la moriin khuur et ses caractéristiques diffèrent selon les régions.

Une légende dit qu’un garçon nommé Sukhee a eu l’idée d’inventer cet instrument après qu’un méchant seigneur tua son cheval blanc. Alors, l’esprit du cheval visita les rêves du jeune homme pour lui demander de faire un instrument de son corps et qu’ils puissent ainsi être à nouveau ensemble. C’est pourquoi on dit que la première moriin khuur fut assemblée avec un manche en os de cheval, des cordes en crin, et avec une peau de cheval recouvrant sa caisse de résonance en bois, et une tête de cheval sculptée au bout du manche.

L’appareil se compose d’une caisse de résonance en bois en forme de trapèze et à laquelle 2 cordes sont rattachées. Les cordes sont fabriquées à partir de crin de queue de cheval filé, et sont fixées en haut de l’instrument par des chevilles en bois. La tête de l’instrument est sculptée en forme de tête de cheval d’où son nom. L’instrument est tenu à la verticale avec la caisse de résonance entre ou sur les genoux du musicien.
L’archer est fait avec du crin de cheval et du bois de mélèze et de la résine de bois de cèdre.

Anciennement, les musiciens utilisaient la moriin khuur qu’ils avaient fabriqué eux-mêmes. Le volume sonore est très grave, donc les conditions étaient favorables pour jouer sous la yourte ou à l’intérieur. Au fur et à mesure la « vièle à tête de cheval » a été modifiée par les musiciens. Et aujourd’hui le diapason est plus étendu et les cordes en crin ont été remplacées par du nylon. Ceci permet de monter environ 7-8 harmonies en plus. Après ses changements, la moriin khuur devint un instrument de concert et de scène.

Traditionnellement, la caisse est recouverte de peau de chameau, de chèvre ou de mouton, et dans ce cas une petite ouverture est laissée à l’arrière. Mais depuis les années 1970, les instruments à cordes avec une caisse de résonance toute en bois sont apparus en Mongolie et ils sont ornés de trouées sculptées semblables aux instruments à cordes européens.

La « vièle à tête de cheval » est l’un des chefs-d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l’humanité identifiés par l’UNESCO.

Leave a Reply