La tabatière “Khoorog”

You Are Viewing

A Blog Post

La tabatière “Khoorog”

C’est au XIIème siècle que les anglais commencèrent à utiliser le tabac à priser. A cette époque la plante de tabac poussait seulement aux Amériques. Comme les gens admiraient ce nouveau produit, le tabac, le contenant du tabac : la tabatière “khorog” en mongol, devint important également. Les riches passaient commande aux orfèvres pour avoir leur tabatière en pierre ou en métal. Bientôt, le tabac utilisé par les Anglais et les Américains a fait son entrée en Chine. Pendant la dynastie Mandchoue il passa à travers toute la chine et le Tibet et pénétra en Mongolie. La tabatière “Khoorog”, au fur et à mesure de son voyage a pris la forme d’une petite bouteille, différente de ce qui se faisait en Europe. A cette époque les chinois fabriquaient la tabatière “Khoorog” surtout en céramique, en pierre, en bois et en fer. Mais en Mongolie on ne trouve quasiment que des tabatières en pierre.
Les mongols accordent beaucoup de respect au “couvercle” de la tabatière et il y a une mode, une habitude de la fabriquer en corail. La pierre utilisée et les gravures faites dessus sont tout à fait unique en Mongolie et c’est devenu un trait distinctif par rapport aux autres tabatières étrangères. Le corail, le chunchignorov, la calcédoine, le jade, le cristal, l’agate sont les pierres semi-précieuses et sont les matériaux principaux de fabrication des tabatières mongoles. Parmi ceux-ci, la tabatière en corail est la plus précieuse et donc la plus cher. Par conséquent, la valeur significative d’une tabatière varie en fonction du choix de la pierre et du travail d’orfèvrerie.
La tabatière “Khoorog”est ainsi une combinaison de plusieurs concepts comme l’art, la culture, la tradition, le patrimoine matériel et l’orfèvrerie. Une des traditions mongoles que vous découvrirez lors d’un voyage de yourte en yourte est de faire la salutation en s’échangeant la tabatière et en prisant et “reniflant” son tabac. Quand on les échange, on doit tenir la tabatière debout et légèrement inclinée dans la paume de la main droite. Ce faisant, le couvercle de la tabatière doit être un peu entrouvert et pareil quand on la rend. Tandis que les 2 tabatières ne doivent pas se toucher pendant l’échange. Les mongols gardent leur tabatière dans un joli petit sac en soie (daalin) ornée de motifs et qu’ils suspendent à leur ceinture.Le Daalin est 100% en soie et il y a 3 différents tailles de Daalin “petit, moyen et grand” de 26-54cm. Pendant la fête de nouvel an (calendrier lunaire), tous les mongols suivent leur tradition de tabac à priser.

Leave a Reply