Le mariage en Mongolie

You Are Viewing

A Blog Post

Le mariage en Mongolie

La cérémonie de mariage en Mongolie symbolise la création d’une nouvelle famille et c’est un des événements les plus importants de la vie donc c’est une grande fête solennelle. Le mariage en Mongolie aujourd’hui est libre et sans contrainte. Avant il existait la tradition de l’enlèvement de la future épouse mais cela a disparu. Seules quelques coutumes diffèrent selon les ethnies et selon le niveau de vie des familles également.
Le mariage en Mongolie est soumis à une règle vestimentaire qui se retrouve dans tout le pays. L’homme porte une « deel », le costume traditionnel mais il s’agit pour le mariage d’une deel travaillée avec une bordure particulière et un col souligné par un ruban, avec décoration et motif ou sans. Il peut aussi porter un chapeau et un gilet à col haut et avec bordure. L’épouse porte aussi le costume traditionnel de « deel », sans bordure et sans col, et ouvert devant. Son gilet est en soie, recouvert de brocart et plein de couleur. Elle porte une coiffure particulière avec des bijoux et des décorations dans ses cheveux.
Tous ces événements comme la coutume des fiançailles, la préparation du mariage, la célébration du mariage et la cérémonie après le mariage ont chacun leur propre signification et leur sens propre.
Avant le jour de mariage, le futur marié, aidé de ses amis et de sa famille, doit monter une nouvelle yourte pour le couple. Celle-ci abritera la cérémonie du mariage. Selon la tradition, la fiancée doit offrir la corde en crin de cheval qui maintiendra la yourte, la couverture en feutre carrée qui recouvre le toit de la yourte, le mobilier à l’intérieur. Tout le reste est à la charge du fiancé.

La cérémonie du mariage se divise en trois parties :

1. Le rituel chez la fiancée
Le jour du mariage, le fiancé arrive quand il fait encore nuit chez la fiancée avec ses témoins. Ils apportent de la viande de mouton bouillie, de la vodka mongole traditionnelle faite à base de lait distillé, des fromages séchés et des cadeaux (soie, « khadag » ou écharpe à offrande etc.).
Le rituel d’assembler du lait de jument, de la vodka et de la nourriture que les deux familles ont préparés se veut être le symbole du futur lien de parenté des deux familles. Ensuite les témoins de la future épouse s’en vont en premier avec la dote pour installer la nouvelle yourte. En effet la nouvelle yourte doit être prête lorsque la mariée arrivera. En plus d’offrir les meubles et le nécessaire à cuisine, les parents de la fille doivent donner également un cheval avec sa selle, la bride et le fouet, des têtes de bétail, des bijoux et les deels du couple pour les trois ans à venir et pour les quatre saisons. Lorsque le jour paraît, une personne mandatée (dont le signe astrologique est compatible avec celui de la jeune femme) doit la faire sortir de chez elle. Selon la tradition alors que les témoins de la fille l’empêche de sortir et que celle-ci fait semblant de ne pas vouloir partir, la personne mandatée doit l’emporter de force. Une fois à l’extérieur de la yourte, ils en font le tour et partent en direction de chez le futur marié. Le père de la fille fait la libation avec du lait dans la direction de sa fille en priant pour l’abondance de nourriture et le bonheur dans la vie du nouveau couple. La mère de la future épouse va avec elle et reste trois jours chez les parents de son beau-fils.
Quand ils partent pour amener la fille, le nombre de personnes doit être impair et au retour le nombre doit être pair, ainsi « la boucle est bouclée ».
2. Le rituel du mariage en Mongolie
Quand ils s’approchent de chez le marié avec la levée du soleil, une personne montée à cheval les accueille et les salue avec des libations de lait. Le couple doit alors passé entre les deux feux du bonheur. Ce rite veut dire que les jeunes gens pourront surmonter tous les obstacles dans leur vie future. On dépose alors à terre un long tapis de feutre blanc devant la yourte. Sur le coté droit du tapis en feutre, on fait un soleil avec du riz sur lequel le mari doit se poser. A la gauche du tapis on fait une lune pour la femme. Ensuite le couple fait trois salutations au soleil.
Puis les deux témoins font entrer la fiancée dans la yourte, lui font deux tresses et l’aide à revêtir ses habits de mariée. Quand elles ont fini, la belle-mère offre un bol de lait à la fille et les prières rituelles adressées aux dieux, aux beaux-parents, au feu et à l’outre contenant l’airag ont lieu. Parmi ces prières, celle faite au feu est symboliquement la plus importante. Cela explique pourquoi les mongols attachent une place particulièrement important au feu et le respecte toujours. Ils disent que l’esprit du foyer de la maison est dans le feu.
3. La grande fête qui suit le mariage en Mongolie dure trois jours
Après que ces rituels aient été accomplis, le jeune couple entre dans leur yourte et la fête se poursuit les trois jours suivants avec les deux familles au grand complet.

Leave a Reply