Le Slowtourisme

You Are Viewing

A Blog Post

Le Slowtourisme

Le Slowtourisme – Une façon de voyager qui a le vent en poupe et que Ciel Mongol pratique déjà depuis longtemps

Appelé le Slowtourisme, cette façon de voyager considérée au départ comme une mode est en train de se muer en tant que changement structurel dans la consommation des voyageurs.

Selon une étude Ipsos intitulée « Le slow » ou l’aspiration des européens à ralentir datant de mars 2011, plus de 50% de la population pensent que leurs rythmes de vie ne cessent de s’accroître depuis ces 5 dernières années. De la même manière, l’étude qui a interrogé 4000 personnes à travers 4 pays européens (Royaume-Unis, Allemagne, France et Italie) démontre que 8 personnes sur 10 désirent un ralentissement de leur rythme de vie au quotidien.

La recherche d’expériences authentiques, le besoin de déconnexion à la fois technologique et du quotidien de plus en plus morose et stressant, sont les facteurs principaux qui ont accompagné l’émergence de ce type de voyages qui étaient réservés au départ aux classes sociales aisées.

Le safari photo à tout allure dans le désert, ou encore les séjours organisés dans lesquels vous visitez un pays en une semaine, ne sont plus à la page pour ceux qui aspirent à une autre façon de voyager. Ce sont ceux-là mêmes qui sont à l’origine du retour des voyages en Montgolfières ou encore des voyages scientifiques dans lesquels le touriste reste 2 semaines à un endroit précis pour découvrir et protéger la biodiversité d’une contrée lointaine.

Dans ce cadre, l’agence de voyage Ciel Mongol fait partie de ces entreprises qui depuis une dizaine d’années correspond parfaitement à cette description et propose aux voyageurs des séjours de yourte en yourte en Mongolie dans le but de découvrir le rythme des nomades et de partager leurs activités. « Ses secrets, les clés de cette culture mongole et de ce pays s’appréhendent avec beaucoup de patience, d’humilité, d’ouverture d’esprit et de respect. Ici rien n’est vraiment rapide, ni “organisé”, ni confortable, ni facile. Laissez le “rythme mongol” vous gagner et vous serez en mesure d’apprécier votre voyage en Mongolie » nous dit Emeline Bettex, directrice de l’agence.

Un effet de mode qui devrait perdurer et s’installer donc…

Rappelons-nous que le Slowtourism émane d’un mouvement social dont les racines dépassent le seul contexte de crise économique des « Subprimes » américains de 2008. En effet, l’émergence du slowtourism stigmatise une volonté des touristes de se retrouver dans des choses simples qui font la beauté du voyage et qui finalement reflète la valeur qui a poussé les premiers touristes aristocrates qui faisaient le “Grand tour” au début du 18ème  siècle : la découverte de l’autre pour mieux se découvrir soi-même. Et cela passe par des produits touristiques emprunts d’authenticité, de découverte, de dépaysement et de ressourcement.

 

100_3260

SOURCE : Benjamin Malaterre blog.id-tourisme.fr

Leave a Reply