Les transports routiers en Mongolie

You Are Viewing

A Blog Post

Les transports routiers en Mongolie

 

 

Car un voyageur averti en vaut deux …

Qui dit Mongolie pense steppes à perte de vue, immensité et liberté. Il ne faut pas oublier le revers de médaille : le réseau de routes asphaltées est l’un des plus faibles au monde et les infrastructures sont très limitées voire même, dans certaines régions, quasi inexistantes.

 

En effet, en dehors de quelques itinéraires très empruntés pour le commerce ou pour le tourisme (par exemple, l’axe Nord-Sud, Darkhan/Oulan-Bator ou l’axe Oulan-Bator/Karakorum), le réseau routier consiste en des pistes de terre battue : il faut s’armer de patience, que vous ayez un véhicule personnel ou que vous voyagiez en transport en commun, car le voyage sera assez inconfortable.

Le parc automobile dédié aux touristes se compose essentiellement de jeep et minivans russes et de délica (vans de marque japonaise). Quoiqu’il en soit, pour découvrir le pays vous serez amener à parcourir de grandes distances sur des « routes » sur lesquelles la vitesse moyenne ne dépasse pas les 40kms/heure (par conditions climatiques idéales, i.e. pas d’averses pluvieuses qui peuvent provoquer des glissements de terrain). Les pistes dans les régions de l’Ouest (Gobi Altaï, Bayan-Ölgii) sont plus difficiles, ce qui pourra rallonger considérablement le temps de parcours d’un point d’intérêt à l’autre.

Si d’aventure vous souhaiteriez découvrir la Mongolie de l’intérieur en utilisant les transports en commun, sachez qu’il n’y a pas de compagnies de bus assurant des départs réguliers des gares routières d’Oulan-Bator vers les capitales de provinces. Voyager dans une fourgonnette de 20 personnes peut être très enrichissant mais il ne faut pas minimiser l’inconfort : les pauses sont rares, les pannes nombreuses ; en plus du transport des personnes, il faut compter les bagages (souvent à même les genoux), les enfants qui pleurent, les odeurs de lait ou de viande qu’on ramène à la famille à la campagne, etc. etc. …

 

Ce n’est pas un obstacle en soi au voyage, mais avoir à l’esprit ces contraintes permet de mieux appréhender et apprécier son séjour.


 

 

Leave a Reply