LA MONGOLIE, PARADIS DES VOYAGEURS

You Are Viewing

A Blog Post

LA MONGOLIE, PARADIS DES VOYAGEURS

Selon une enquête du très sérieux journal Le Parisien, datée de juillet 2015, la Mongolie est le paradis des voyageurs. En effet elle figure parmi le TOP 10 des destinations responsables et équitables, loin du tourisme de masse. Pour le site Globe-Trotting la Mongolie est également dans le top 10 des pays pour un voyage sans touristes et un tourisme responsable.

Le tourisme durable reprend les trois concepts clés de son grand frère le développement durable : l’environnement, la population et l’économie. Ainsi un voyage responsable, c’est celui dont le but est la découverte de la nature et de la population par le voyageur. C’est donc bien sûr aussi l’occasion de manger local, de découvrir mode de vie différent du nôtre, et de rencontrer et vivre avec les habitants tout en participant et en respectant l’environnement. En voyageant en Mongolie selon les principes du tourisme responsable vous permettrez aussi de soutenir les communautés de familles nomades que nous aidons afin de diversifier leurs revenus.

Il y a peu d’endroits dans le monde qui sont aussi célèbres et pourtant encore très mal connu que la Mongolie. C’est un pays et une culture qui intriguent les voyageurs curieux depuis des siècles. Tous se demandent comment font les nomades pour vivre dans la steppe si sauvage et si aride. Faire un trek vers une telle destination encore en partie inexplorée offre des possibilités infinies. Et ceci grâce à une nature pittoresque, une immense variété de paysages, des steppes infinies, une culture riche et un mode de vie nomade qui est en danger.

Le voyage à cheval

Le cheval est le moyen de transport millénaire des Mongols. Et un vrai mongol nait et meurt sur son cheval selon un proverbe national. Et si vous optez pour une randonnée à cheval vous vous sentirez seul au monde au milieu de ces étendues vierges.

Le voyage à cheval peut aussi être un excellent moyen de partager des moments forts avec vos hôtes sans forcément partager la même langue. En effet le tourisme responsable c’est aussi de vraies rencontres et une communication intelligente et sensible avec vos hôtes.

Le tourisme responsable en pays nomade

Les habitants de la Mongolie sont seulement 3 millions et c’est un des pays à la plus faible densité au monde. Donc si vous aimez vous sentir « seul au monde » cela va certainement être un voyage réussi. Et la moitié des habitants vivent encore comme des nomades sous la yourte et grâce à leur bétail. C’est ce mode de vie nomade qui explique que la steppe mongole reste essentiellement intacte et parvient à se renouveler naturellement depuis des générations.

Vivre un trek nomade est une magnifique occasion pour tous les voyageurs de participer à la vie quotidienne sous la yourte. Être le témoin d’une vie simple, sous une yourte posée à même le sol, dans un esprit d’accueil légendaire est merveilleuse leçon d’humilité pour nous les occidentaux.

Le tourisme d’hiver

Partir en Mongolie en hiver ne vient pas à l’idée de tous les voyageurs . Or cela vous permettra de participer à une dynamique intelligente d’aide aux éleveurs pour diversifier leurs modes de revenus en cette saison difficile et longue. Vous vivre avec eux des moments forts et inoubliables et ce hors saison !

Le peuple Tsaatan vous ouvrira ses portes dans le grand nord juste à la frontière avec la Sibérie. Là-bas les Dukha (le nom de l’ethnie qui élève des rennes) est une tribu nomade vivant sous le tipi et en voie de disparition. La taïga, encore très sauvage, les accueille tout au long de l’année au gré de leurs campements saisonniers. Ils essaient coûte que coûte de préserver leur mode de vie traditionnel malgré les difficultés (climatiques, vétérinaires et économiques). On dénombre encore environ 200 personnes dont la vie quotidienne est rythmée et régulée par l’élevage des rennes. Ces animaux leur servent en effet de moyen de locomotion, de nourriture (lait, fromage, viande) et leurs peaux recouvrent leur habitat.

Pour les voyageurs en quête d’authenticité et intéressé par le tourisme responsable il existe aussi la possibilité de voyager en hiver. Dans le centre du pays au moment des fêtes du nouvel an lunaire vous partagerez la vie quotidienne des éleveurs mongols.

Un trek chez les Kazakhs

Si ce sont les ethnies spécifiques qui vous intéressent particulièrement, alors un trek dans l’Altaï pourrait aussi vous plaire particulièrement. La région kazakhe de l’extrême ouest de la Mongolie s’offre à vous avec sa diversité ethnique riche, ses massifs montagneux, ses lacs et ses rivières d’eau douce. C’est surtout une région où les amoureux de la randonnée et des sommets enneigés pourront faire un superbe trek. Par exemple dans le fameux parc de l’Altai Tavan Bogd où culmine le sommet de Mongolie à 4 374 m.

Les kazakhs sont aussi connus comme d’excellents chasseurs à l’aigle. A l’époque de Gengis Khan, il était fréquent pour les mongols de pratiquer la chasse à l’aigle. Mais aujourd’hui seule cette ethnie continue la pratique et perpétue ce culte de l’aigle.

Source : Le Parisien, abm  et Globe-Trotting

Leave a Reply