Voyage en Mongolie : santé, vaccins, sécurité

You Are Viewing

A Blog Post

Voyage en Mongolie : santé, vaccins, sécurité

Pour partir en voyage en Mongolie, il n’y a pas de vaccin obligatoire.

Mais pour plus de sécurité vous pouvez choisir de vous faire vacciner contre certains risques.

CONSEILS, en fonction des modalités du séjour :

  • Encéphalite à tiques: pour un séjour en zone rurale ou forestière. Enfants : à partir de 1 an.
  • Hépatite B: Pour des séjours longs ou répétés. Deux injections espacées d’un mois. Rappel unique 6 mois plus tard. Lorsque l’immunité doit être rapidement acquise, en cas de départ imminent, un schéma accéléré comportant trois doses rapprochées et une quatrième dose 1 an plus tard peut être utilisé chez l’adulte.
  • Rage : En cas de séjour prolongé, en situation d’isolement. Enfants : dès qu’ils marchent.

 

MORSURES DE CHIENS ET AUTRES MAMMIFÈRES

La rage est une maladie grave et toujours mortelle qui existe encore dans la quasi-totalité des pays du globe.

Son principal vecteur est le chien mais tous les mammifères (chats, singes, chauves-souris, renards, ratons laveurs…) peuvent transmettre le virus responsable.

Celui-ci est contenu dans la salive de l’animal infecté qui peut le transmettre par morsure ou griffure mais aussi par léchage au niveau d’une plaie, même minime, ou par contact de la salive avec une muqueuse (œil, bouche). L’animal peut transmettre le virus sans présenter les symptômes de la maladie : il est donc contaminant avant d’être malade.

Lorsqu’il y a des risques, la règle est donc de ne pas approcher les animaux mêmes familiers, même dociles, même jeunes, même morts, de ne pas les caresser. La vigilance doit être accrue avec les enfants.

En cas de morsure, griffure ou léchage sur plaie, il faut dans la mesure du possible :

Laver la plaie ou la zone léchée à l’eau et au savon pendant 15 minutes, rincer abondamment et appliquer un antiseptique. Puis contacter le plus rapidement possible les structures médicales locales (ou a défaut la compagnie d’assistance) qui évalueront la nécessité des mesures de prophylaxie post-exposition.

PRÉVENTION DU PALUDISME : Il n’y a pas de paludisme en Mongolie.
 

AVANT LE DÉPART :

  • Se munir si besoin de petit matériel d’urgence (voir la trousse de pharmacie) ;
  • Il est parfois également recommandé d’effectuer une visite de contrôle chez le dentiste.

Ce qu’il faut faire:

  • Consommer uniquement de l’eau en bouteille capsulée (bouteille ouverte devant soi) ou rendue potable (filtre portatif, produit désinfectant, ébullition 5 minutes) ;
  • Le lait doit être bouilli avant d’être consommé.
  • Garder sur soi le numéro d’urgence de son assurance rapatriement

Ce qu’il ne faut pas faire :

Ingérer des aliments ou des boissons à risque tels que :

  • Eau des rivières et lacs : ne jamais la boire ;
  • Viande non suffisamment cuite ;

 

EN CAS DE DIARRHÉE:

La diarrhée est un problème de santé rencontré fréquemment par les voyageurs ; il s’agit généralement de troubles bénins dus à des infections contractées lors de la consommation d’eau ou d’aliments contaminés. Ces troubles disparaissent en général spontanément en 1 à 3 jours. Si la diarrhée s’accompagne de fièvre et dure plus de 3 jours : consulter un médecin rapidement !

Ce sont les voyageurs en provenance des pays industrialisés qui sont les plus exposés au risque de diarrhée, lorsqu’ils voyagent dans des pays à faible niveau d’hygiène ou que les conditions du séjour sont précaires. La prudence recommande de respecter les mesures d’hygiène alimentaire indiquées et de surtout bien s’hydrater durant la période de diarrhée. Le traitement curatif est souvent un auto-traitement pour lequel il est pratique de disposer de médicaments dont on se sera muni avant le départ.

Leave a Reply