La coutume traditionnelle de nomadiser

You Are Viewing

A Blog Post

La coutume traditionnelle de nomadiser

La Mongolie est connue pour la coutume traditionnelle du nomadisme. Le mode de vie des mongols : le pastoralisme nomade est encore pratiqué aujourd’hui dans les régions rurales du pays. Depuis 3000 ans, les peuples des steppes ont adopté un mode de vie pastoral se déplaçant à la recherche des meilleurs pâturages et campements. De nos jours, encore environ la moitié des habitants pratiquent le nomadisme, vivent sous la yourte et déplacent leurs campements plusieurs fois par an dans un territoire sans clôtures. Il s’agit d’une vie très rude, et voire même d’une survie en hiver.

Les familles nomades, souvent rassemblées en groupe de 2 à 4 ger ou yourtes, se déplacent en moyenne trois fois l’an, au printemps (avril), en été (juin) et au début de l’hiver (octobre), généralement dans un rayon de 50 à 100 kilomètres.

Traditionnellement, la vie nomade se base sur l’élevage. Les nomades élèvent 5 espèces dites les « 5 museaux » : chevaux, vaches ou yaks, moutons, chèvres et chameaux. Des rennes sont aussi élevés par le peuple Tsaatan aux confins de la Sibérie, au nord-ouest du lac Khovsgol.

 

Notre agence vous offre la chance de pouvoir vivre sous la yourte comme un nomade et dans des paysages infinis et splendides. Loin du bruit des véhicules, le calme, la simplicité et le chant du vent vous attendent. Ici la nature vous recharge en profondeur.

Pour découvrir la vie nomade, le pastoralisme, sa culture et ses coutumes suivez les liens ci-dessous :

Yourtes et Rencontres, 11 jours

A pied dans le parc naturel de Terelj, 11 jours

Voyage d’hiver en Mongolie chez l’habitant

Voyage spirituel en Mongolie

 

Depuis des temps immémoriaux, les mongols se déplacent d’un endroit à l’autre avec leurs troupeaux pour s’adapter au changement saisonnier et trouver les meilleurs pâturages.

La coutume de nomadiser est respectée strictement parmi les peuples nomades.

Avant de « déménager », ils inspectent d’abord le futur endroit de l’installation et délimitent ensuite les bases de la zone pour construire leur yourte. Ensuite, ils décident de quel jour est le plus propice pour ce déplacement en regardant dans le calendrier lunaire. Le déménagement doit se faire un bon jour selon l’astrologie et selon le climat également. Le jour avant le déménagement, ils nettoient les abords de la zone où ils vivaient et une grande partie des biens sont chargés sur les chariots.

Le lendemain matin, le jour du déménagement, les mongols font une offrande à la nature, à la terre et au ciel. Ceci est un acte de bénédiction à la nature pour leur apporter chance et bonheur. Un mélange de lait, de yaourt et de beurre clarifié traditionnellement appelé « le meilleur des trois blancs » est offert aux 10 directions géographiques, ressemblant les quatre points cardinaux, le Ciel et la Terre.

Ils quittent généralement leur campement avant le levé du soleil. Une fois partis, quelques personnes restent pour nettoyer le terrain de leur ancien établissement. Au sein de la caravane et pour atteler les chariots, il est de tradition d’atteler les chameaux ou les bœufs castrés à l’avant du chariot car ils ont une meilleure expérience de la conduite et de la traction des chariots. Les animaux de trait nouvellement entraînés sont attelés au milieu de la caravane, tandis que la femelle avec ses petits tirent le dernier chariot. Le reste du troupeau va à la fin de la caravane avec les cavaliers qui les dirigent. Lorsque la caravane des nomades et leurs animaux commencent à se déplacer, il est traditionnellement bien de partir d’abord en direction du Khiimori (sens littéral : qui représente l’âme d’une personne) du chef de la maison (le père ou l’époux) et d’arriver à destination en direction de sa prospérité.

Selon la coutume traditionnelle mongole : lorsque les autres familles nomades croisent une caravane nomadisant ils doivent aller vers elle et boivent le thé et reçoivent quelques mets. Et quand la caravane arrive vers son nouveau campement, leurs voisins ou les familles des alentours l’accueillent avec du thé et de la nourriture.

Après avoir atteint leur destination, ils font le tour autour de la zone dans le sens des aiguilles d’une montre et peuvent ensuite commencer à décharger et monter la yourte. Ils commencent par la porte et le toono (cercle au sommet de la yourte). Pendant le montage de la yourte la femme prépare du thé et pratique la coutume d’offrandes au Ciel. Cela coïncide habituellement avec le moment où arrive le reste du troupeau au campement. Après que la famille ait monté la yourte, ils font une offrande pour confier leur destin à la nature et au Ciel. Cela est une prière pour une vie sûre, sans pertes et sans maladies pendant leur séjour dans ce nouvel endroit.

Il y a aussi une autre tradition selon laquelle, lorsqu’une personne croise un déménagement, il est obligatoire de laisser passer les caravanes de déplacement et de ne jamais passer devant. En effet c’est, dit-on, un moyen de leur porter chance dans leur travail et dans leur vie.

Les déplacements des peuples nomades varient en fonction des conditions saisonnières et des régions. Cependant, la plupart des mongols respectent encore ces coutumes traditionnelles. Cependant avec la modernisation on voit aussi de plus en plus de nomades se déplacer avec leur véhicule. Mais la coutume ne change pas pour autant.

 

 

Sources : https://www.facebook.com/464209683650307/photos/a.1038723479532255.1073741828.464209683650307/1038723429532260/?type=3&theater

http://www.montsame.mn/video/49070

Leave a Reply